Comment Sambucol® agit-il?

Dans certains sites en Suisse et en Italie, les chercheurs ont découvert certaines preuves indiquant que le sureau noir pourrait avoir été cultivé par l’homme préhistorique, et il y a des recettes documentées de médicaments à base de sureau datant d’aussi loin que l’Égypte antique. Pour les historiens, cependant, la tradition de la puissance de guérison de la baie de sureau remonte généralement à Hippocrate, un homme originaire de la Grèce antique, connu comme le « père de la médecine », qui décrivit cette plante comme son « trésor de la médecine » quant à la grande variété de maux qu’elle semblait guérir.

Au cours des siècles, le sureau a été utilisé pour soigner les rhumes, la grippe, la fièvre, les brûlures, les coupures, et plus de 70 autres maladies, dont les maux de dents et la peste. Au 17e siècle, John Evelyn, un chercheur britannique, déclara: « Si les propriétés médicinales de ses feuilles, son écorce et ses baies étaient parfaitement connues, c’est difficile à dire de quoi notre compatriote pourrait souffrir pour lequel il ne pourrait pas chercher un remède [de la baie de sureau], soit pour cause de maladie ou de blessures. »

 

Le Science de Sambucol®

Sambucol_WhichSambucolProductShouldITake-FRENCH

Les radicaux libres sont des molécules avec un ou plusieurs électrons non appariés. Ils sont un sous-produit du processus corporel normal impliquant le métabolisme de l’oxygène pour l’énergie. Les facteurs environnementaux tels que la fumée de cigarette, la pollution de l’air, le rayonnement et la lumière ultraviolette peuvent également entraîner la formation de radicaux libres.

Parce que les radicaux libres manquent un électron, ils sont instables et très réactifs. En raison de leur instabilité, ils volent des électrons à partir d’autres cellules. Ceci déstabilise ces cellules, et les transforment en radicaux libres. Cela peut entraîner une réaction en chaîne qui peut se produire indéfiniment, provoquant la destruction du corps en raison de dommages cellulaires cumulatifs.
Les radicaux libres entrent dans notre corps alors que nous respirons l’air pollué et la fumée de cigarette, et sont générés lorsqu’on éprouve un stress prolongé, une maladie ou toute réaction métabolique impliquant l’oxygène. Lorsque les molécules d’oxygène deviennent instables, elles cherchent à se stabiliser en réagissant avec d’autres produits chimiques. Si rien n’est fait, ceci entraîne l’inflammation et les lésions de la paroi artérielle.

Ce type de dommage est la cause primaire du vieillissement ainsi qu’un facteur important qui contribue aux maladies chez les personnes âgées de 60 ans ou plus.

En augmentant l’apport quotidien d’antioxydants par le biais de l’alimentation et les suppléments, l’activité des radicaux libres dans le corps pourrait être réduite. Nos corps contiennent des antioxydants naturels sous forme de vitamines, de minéraux et d’hormones, mais en raison de l’augmentation du stress dans notre société moderne, il est conseillé d’augmenter notre alimentation.

Des sources d’antioxydants comprennent la vitamine E, la vitamine C et le bêta-carotène. Ceux-ci se trouvent dans de nombreux fruits, tels que les baies de sureau et les légumes.

Capacité antioxydante des baies de sureau par rapport à d’autres fruits
En 2007, Le United States Department of Agriculture a examiné la capacité d’absorption des radicaux oxygénés (ORAC) ou la capacité antioxydante globale des différentes baies. Ils ont étudié la capacité antioxydante de certaines baies relativement à leur degré d’efficacité en attaquant ces radicaux libres nuisibles. Plus le chiffre obtenu est élevé, plus la capacité antioxydante des baies est élevée.

Parmi les baies étudiées, le sureau avait l’une des plus hautes capacités antioxydantes globales.

Les flavonoïdes sont de puissants antioxydants naturels qui luttent pour protéger les cellules de l’organisme contre les dommages potentiels censés être causés par les radicaux libres. Les flavonoïdes se trouvent dans les aliments quotidiens tels les fruits et légumes.

L’importance d’un type de flavonoïdes – les anthocyanes
Un groupe particulier de flavonoïdes appelés anthocyanines présente un intérêt particulier. Ceux-ci se trouvent dans les pigments de fruits pourpres, bleu foncé et rouges comme le sureau noir (Mateus et al 2004). C’est l’activité des pigments anthocyanes qui donnent à la baie de sureau noir son action antioxydante puissante.

Les baies de sureau peuvent contenir plus de 1% d’anthocyanes et d’autres polyphénols. La couleur des baies est principalement due à la présence d’anthocyane du cyanidine-3-glucoside, qui a 3,5 fois l’activité antioxydante d’un analogue de la vitamine E.

Les anthocyanes qui se produisent naturellement dans la baie de sureau noir sont parmi les plus puissantes dans le monde végétal. Par conséquent, elles peuvent être extrêmement efficaces dans la prévention de l’endommagement par les radicaux libres et elles ont une capacité remarquable d’aider à stimuler le système immunitaire de l’organisme. Selon le United States Department of Agriculture, la plus forte concentration d’anthocyanes se trouve dans les baies de sureau noir – ceci représente presque le double de la quantité que l’on retrouve dans n’importe quel autre fruit et près de 5 fois plus élevé que les bleuets.

Les études ont montré que la prise d’un supplément contenant la baie de sureau noir pourrait être avantageuse pour aider à stimuler le système immunitaire à des moments où il peut être affaibli, notamment lorsqu’on souffre d’un rhume, d’une grippe ou d’autres virus. Une étude effectuée avec un extrait de baie de sureau (Zakay-Rones 1995) a montré une inhibition de plusieurs virus de la grippe in vitro.

Les virus sont incapables de se multiplier tout seuls, et ont besoin d’être à l’intérieur de cellules saines pour le faire. Pour les aider à entrer dans une cellule, certains virus sont recouverts de pics d’hémagglutinine. L’extrait de sureau noir est censé contenir un agent antiviral, « Antivirin », qui peut aider à neutraliser l’activité des pics d’hémagglutinine. Lorsque ces pics sont désactivés, les virus ne peuvent plus percer les parois cellulaires pour entrer dans la cellule et se reproduire.

Les baies de sureau sont particulièrement riches en flavonoïdes, surtout en anthocyanes. Ceux-ci agissent comme de puissants antioxydants pour aider le système immunitaire à se défendre.

Les anthocyanes se trouvent dans le pigment de couleur pourpre foncé, et de fruits bleus et rouges tels que le sureau noir. Les baies de sureau contiennent une plus forte teneur en flavonoïdes que d’autres fruits, y compris les canneberges, les cassis et les mûres, et près de 5 fois la teneur en anthocyanes des bleuets.

En raison de la forte teneur en anthocyanes, le sureau noir a des propriétés antioxydantes puissantes qui aident à attaquer les virus.